Allergie aux couches

Sommaire

 

L’allergie aux couches représente l’une des causes possibles de l’érythème fessier du nourrisson. Elle doit être envisagée lorsque les autres causes de l’érythème fessier du nourrisson ont été écartées.

L’allergie aux couches est en réalité une allergie à un ou plusieurs des composants des couches. Le changement pour des couches jetables ou le recours aux couches lavables constituent des alternatives pour remédier à l’allergie aux couches. Faisons le point ensemble.

Causes de l’allergie aux couches

Les couches renferment plusieurs substances qui peuvent constituer des allergènes potentiels pour les nourrissons. Un nourrisson n’est donc pas allergique aux couches proprement dites, mais allergique à l’un ou plusieurs des composants des couches (composants de la couche en elle-même, composants de l’élastique des couches, composants de l’enveloppe des couches).

Un nourrisson peut être allergique à des composants des couches jetables comme à des composants des couches lavables.

  • Dans le cas des couches lavables, l’allergie peut provenir d’une allergie à des composants contenus dans la lessive et les assouplissants utilisés pour laver les couches.
  • Toutefois, il est plus probable que l'allergie soit liée à de couches jetables puisque, sur plusieurs références représentatives du marché français, on retrouve des substances chimiques dangereuses susceptibles de migrer dans les urines et d'entrer en contact prolongé avec la peau des bébés. On observe notamment des dépassements de seuils sanitaires pour plusieurs substances : parfumantes (butylphényl méthyle propional ou lilial®, hydroxyisohexyl 3-cyclohexène carboxaldéhyde ou lyral®), certains hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), le PCB-126, la somme des PCB-DL et la somme des dioxines, furanes et PCB-DL. Il n’est donc pas possible d’exclure l’existence d’un risque lié au port de couches à usage unique (source : rapport de l’Anses, janvier 2019).

Bon à savoir : les nourrissons présentant un terrain atopique, ou terrain allergique, sont plus susceptibles que les autres de développer une allergie aux couches. Par ailleurs, les nourrissons nés prématurément ont une peau plus sensible et présentent donc un risque accru de développer une allergie aux couches.

Allergie aux couches : quels symptômes ?

L’allergie aux couches est l’une des causes possibles de l’érythème fessier du nourrisson (dermatite du siège). Mais tous les érythèmes fessiers du nourrisson ne sont pas des allergies aux couches.

L’allergie aux couches entraîne des symptômes caractéristiques des allergies cutanées :

  • des symptômes d’érythème fessier : rougeur de la peau des fesses, des parties génitales et/ou des plis pouvant parfois s’étendre au niveau du bas du dos, du ventre, et des jambes, des plaques rouges et luisantes, des petits boutons ou une inflammation de la peau (peau chaude au toucher) ;
  • un œdème caractérisé par une peau gonflée ;
  • un eczéma : apparition de petites vésicules sur la peau ;
  • des démangeaisons, ou prurit, souvent à l’origine d’une agitation anormale du nourrisson. 

À noter : la persistance d’un érythème fessier ou son apparition suite à un changement de marque de couches peut indiquer une allergie aux couches. Toutefois, il est important de s’assurer du diagnostic de l’allergie aux couches.En effet, l’allergie aux couches nécessite une prise en charge médicale adaptée. Par ailleurs, l’érythème fessier présente des risques rares de complications infectieuses, qui ne doivent pas être confondues avec une allergie aux couches.

Traitement et prévention de l’allergie aux couches

L’allergie aux couches doit être confirmée par un médecin ou un pédiatre, pour éviter une confusion avec une autre pathologie. Une consultation avec un allergologue est alors conseillée pour déterminer avec précision le ou les composants des couches responsables de l’allergie aux couches et pour mettre en place une prise en charge adaptée.

Le traitement de l’allergie aux couches repose sur deux aspects principaux. Le premier est le traitement de l’allergie en elle-même :

  • le traitement de l’érythème fessier par une pommade à l’oxyde de zinc et des mesures d'hygiène adaptées ;
  • le traitement de la réaction allergique : des anti-histaminiques par voie orale pour limiter les démangeaisons ou des pommades ou crèmes contenant des corticoïdes pour soulager l’eczéma.

Le deuxième aspect est la prévention de l’allergie : des mesures d’hygiène pour limiter les autres causes de l'érythème fessier et l'éviction du ou des composants allergènes :

  • lavage des couches lavables avec du savon de Marseille sans lessive ni assouplissants ;
  • utilisation d’inserts en coton à placer dans les couches (limitation du contact entre la peau du nourrisson et la couche et meilleure absorption) ;
  • utilisation de couches contenant le moins de substances allergisantes (gammes biologiques ou écologiques) ;
  • passage à des couches lavables ou à des couches jetables selon les cas ;
  • changement de marques de couches.

Ces pros peuvent vous aider