Traitement de la scarlatine chez l'enfant

Sommaire

La scarlatine est une maladie qui touche principalement les enfants de 5 à 15 ans, mais on peut parfois la rencontrer chez l’adulte. Elle est due à une infection bactérienne par des streptocoques du groupe A. Ces bactéries sécrètent des toxines responsables d’une éruption cutanée et de lésions sur la langue, caractéristiques de la maladie. Cette fiche pratique vous renseigne sur le traitement de la scarlatine.

1. Identifiez les symptômes de la scarlatine

Votre enfant semble souffrant, apprenez à identifier les symptômes :

  • Mesurez la température de votre enfant, vous constatez une forte fièvre (> à 38,3 °C).
  • Demandez à votre enfant s’il a mal en avalant sa salive, c’est le signe d’une inflammation de la gorge.
  • Palpez les ganglions du cou, vous constaterez un gonflement de ceux-ci.
  • Faites lui tirer la langue, vous verrez un enduit blanchâtre qui lorsqu’il disparaîtra, laissera la place à une langue de couleur rouge vif.
  • Observez sur son corps, une éruption cutanée rougeâtre caractéristique, qui apparaît 24 à 48 heures après le début de la fièvre. Elle démarre souvent au niveau du cou, du visage et des plis, puis s’étend progressivement sur tout le corps.
  • Consultez votre médecin qui pourra éventuellement effectuer un test de diagnostic rapide afin de confirmer la présence de streptocoque du groupe A et ainsi instaurer un traitement antibiotique.

À noter : il existe des formes atténuées de cette maladie, avec les mêmes symptômes mais beaucoup moins prononcés. Cela ne vous dispense pas d’une consultation médicale.

2. Traitez la scarlatine

Si votre enfant souffre de la scarlatine :

  • Donnez-lui le traitement antibiotique prescrit par le médecin, il s’agira de pénicilline V ou de macrolides en cas d’allergie et ce pendant 10 jours.
  • Donnez-lui du paracétamol (une dose poids 3 à 4 fois par jour) pour faire tomber la fièvre, éviter au maximum les anti-inflammatoires de type ibuprofène.
  • Hydratez régulièrement votre enfant, ne le couvrez pas trop, afin de faciliter les échanges thermiques et ainsi refroidir son corps.
  • Donnez-lui des probiotiques pendant toute la durée du traitement antibiotique. Cela pourra éviter de nombreux désagréments liés au traitement (diarrhées, muguet…).

Important : respectez toujours la durée du traitement antibiotique même si les symptômes disparaissent et que l’état de votre enfant s’améliore. Une interruption prématurée du traitement pourrait entraîner une rechute ou pire des complications rénales, articulaires voire cardiaques, bien que celles-ci soient très rares.

3. Protégez-vous ainsi que votre entourage de la contamination

Des mesures d’hygiène élémentaires doivent être mises en place pour les autres personnes de votre foyer.

  • Lavez-vous les mains avec du savon, ainsi que celles de votre enfant et de son entourage proche, afin d’éviter toute contamination manuportée.
  • Apprenez à votre enfant à se laver les mains lui-même, surtout après qu’il a éternué, toussé, ou qu’il se soit mouché.
  • Utilisez un gel hydroalcoolique afin de vous désinfecter les mains s’il vous est impossible de vous les laver dans l’immédiat.
  • Apprenez à votre enfant à se moucher dans des mouchoirs qu’il jettera immédiatement après utilisation à la poubelle.
  • Montrez à votre enfant comment tousser ou éternuer dans le pli du coude plutôt que dans la main. Nettoyez régulièrement les poignées de portes, les robinets, les jouets, bref tous les objets qu’aurait pu toucher votre enfant, avec un spray désinfectant adapté.
  • Ne mettez pas votre enfant en contact avec ses camarades d’école ou d’autres enfants de la famille pendant 15 jours.

Ces pros peuvent vous aider