Régurgitation du bébé

Sommaire

De très nombreux bébés ont des régurgitations. Après avoir bu son lait, par tétée ou biberon, le nourrisson peut en régurgiter une partie. Impressionnant pour les parents, ce symptôme est sans gravité.

Toutes les infos dans notre article.

Régurgitation chez le bébé : un symptôme bénin

Les régurgitations sont un problème très fréquent chez les nourrissons. Cela fait partie des motifs de consultation les plus fréquents en pédiatrie. Voir son enfant régurgiter peut être source d'anxiété. Pourtant, le phénomène de régurgitation est indolore et sans gravité pour la santé.

À noter : aucun problème de croissance n'est engendré par les régurgitations.

Chez les bébés, l'estomac est de petite taille, or la quantité de lait ingérée quotidiennement est relativement importante. Il existe des régurgitations quand il y a une inadéquation entre le volume de l'estomac et la quantité de lait ingérée. Si cette dernière est trop importante, il y a un effet de trop-plein au niveau de l'estomac. Le lait remonte alors le long de l'œsophage puis dans la bouche.

Bon à savoir : les régurgitations disparaissent avec le passage à l'alimentation solide, et à la position debout.

Prévention des régurgitations chez le bébé

Pour lutter contre les régurgitations, des conseils hygiéno-diététiques peuvent être suivis par les parents :

  • Faire des pauses pendant le repas.
  • Ne pas allonger bébé tout de suite après la tétée ou le biberon, mais plutôt le garder bien droit.
  • Attendre le rot.
  • Demander conseil au médecin sur l'intérêt d'un lait épaissi, moins liquide (pour les bébés nourris au biberon).

À noter : des régurgitations ne doivent pas faire arrêter l'allaitement.

Régurgitations chez le bébé et reflux gastro-œsophagien

Parfois les régurgitations peuvent être le témoin de l'existence d'un reflux gastro-œsophagien (RGO) :

  • Il est dû à une immaturité du muscle qui ferme l'orifice entre l'estomac et l'œsophage : le cardia.
  • C'est un problème fréquent, et sans gravité la plupart du temps. Il associe des régurgitations mais aussi des vomissements, qui surviennent assez tardivement après le repas, plusieurs fois par jour (ils sont favorisés par l'alimentation liquide et les changements de position).
  • Le RGO disparait le plus souvent avec l'acquisition de la position assise puis debout, et ne provoque aucun problème de santé, l'appétit du bébé est conservé et il grandit normalement.

À noter : les bébés ayant été exposés in utero au tabagisme de leur mère verraient doubler leurs risques de développer des symptômes digestifs tels que des coliques et des régurgitations.

Les recommandations pour lutter contre le RGO sont les mêmes que pour éviter les régurgitations. On préconise également de surélever la tête du lit de 30 degrés environ. Un traitement ostéopathique est également très efficace et il permet au passage de corriger d'autres troubles éventuels.

Rarement, le RGO peut être pathologique. Le contenu de l'estomac qui remonte le long de l'œsophage étant acide, une inflammation de l'œsophage (œsophagite) peut apparaître. Les symptômes sont alors plus inquiétants : traces de sang dans les vomissements, pleurs, refus de manger, perte de poids.

Des examens et des traitements sont dans ce cas recommandés.

Bon à savoir : un nourrisson doit toujours être couché sur le dos.

Ces pros peuvent vous aider